We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
AI
IA: X. Bettel présente les résultats de la consultation publique

Ce 28 avril 2021, Xavier Bettel, Premier ministre, ministre des Communications et des Médias, et ministre de la Digitalisation a présenté les résultats de la consultation publique en matière d'Intelligence artificielle (IA), effectuée dans le contexte de la vision stratégique en matière d'IA. Il a également présenté les nouveautés gouvernementales en relation avec le dossier IA, notamment dans le domaine de la formation continue.

Une technologie centrée sur les besoins de l'humain

Présentée en mai 2019, la vision stratégique du gouvernement en matière d'Intelligence artificielle définit une approche centrée sur les besoins de l'humain: une technologie qui devra s'enraciner progressivement dans le tissu social, améliorer la vie de tous les citoyens et consolider nos activités en tant que nation et membre de la communauté internationale. Afin de mettre en œuvre cette approche, le Premier ministre avait décidé de lancer une consultation publique sur la perception de l'IA auprès de la population.

 

Fort taux de réponse au questionnaire

À cette fin, le Service des médias et des communications du ministère d'État (SMC), le ministère de la Digitalisation et le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER) ont élaboré un questionnaire à destination de la population résidente en vue de mieux cerner les avis de la population à l'égard de l'IA. "L'IA est effectivement vue par nos citoyens comme une solution dans leur quotidien, et je me réjouis du fait que nous avons pu créer plus de clarté avec cette consultation pour guider notre politique", a noté le Premier ministre. La consultation s'est réalisée par le biais d'une enquête web avec un questionnaire disponible en luxembourgeois, en français et en allemand. À cet effet, le Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE) a effectué le tirage d'un échantillon de quelque 20 000 personnes, âgées de 16 ans et plus, à qui un courrier postal a été envoyé pour participer d'une manière volontaire à l'enquête. La période de collecte des réponses s'étendait à un mois.

 

 Résumons brièvement les réponses les plus saillantes au questionnaire:

- Au niveau des avantages que l'IA présente, une large majorité des résidents de 16 ans et plus considèrent que l'IA peut faciliter les tâches de la vie quotidienne (70%) et qu'elle permet d'automatiser des tâches répétitives sur le plan professionnel (64%).

- On note également qu'un peu moins d'un individu sur quatre (22%) déclare ne pas être suffisamment informé sur l'Intelligence artificielle pour émettre une opinion à cette question.

- Concernant les risques perçus par les individus, on constate que pour 70% d'entre eux l'Intelligence artificielle peut agir de façon discriminatoire ou être biaisée.

- Dans le même ordre d'idée, 64% des individus considèrent que l'Intelligence artificielle n'est pas fiable et 56% estime que l'IA n'est pas capable de faire la distinction entre les bonnes et les mauvaises conséquences.

- Un résultat qu'il y a lieu de soulever est celui de la confiance accordée au secteur public concernant l'utilisation de l'IA: 77% des résidents accordent une grande ou moyenne confiance à l'administration publique, contre 46% au secteur privé.

- Dans la même lignée, le domaine dans lequel la proportion d'individus en faveur d'une utilisation accrue de l'IA est le plus élevé est l'administration publique, notamment pour réduire les démarches administratives, suivi de la mobilité, particulièrement pour un système de trafic intelligent, et de la santé notamment pour recevoir des diagnostics médiaux précis et prévenir des maladies.

- En outre, plus de 80% des individus souhaitent la mise en place d'une campagne de sensibilisation et d'information sur l'usage de l'Intelligence artificielle.

 

Projets en cours et prochaines étapes

Le Premier ministre a remercié toutes les personnes ayant participé à cette consultation publique dont les résultats représentent une ressource précieuse pour orienter les politiques en la matière par rapport aux besoins exprimés. L'administration se doit de promouvoir les plus hauts standards d'éthique, de sécurité et de transparence. "Nous ne pouvons pas nous cacher derrière la complexité de la technologie et devrons rester en échange permanent avec les experts. Il faut activement veiller à éviter toute inégalité liée à l'IA et s'assurer que l'être humain soit toujours le bénéficiaire de la technologie", a noté le Premier ministre. Ainsi, plus de 80% des répondants ont confirmé le besoin d'un comité d'éthique des données auprès de l'administration – un projet qui sera analysé par l'administration dans les mois à venir.

Xavier Bettel a également présenté différentes offres de formations en matière d'IA, tant destinées au grand public, qu'aux membres de la fonction publique. Ainsi, la première édition de la variante luxembourgeoise du cours "Elements of AI" - mis à disposition par le Centre de compétence de l'Université, ainsi que l'INAP (Institut national d'administration publique) - s'est récemment conclue avec un grand succès en ce qui concerne la participation. De plus, le 3 mai verra le lancement du cours en ligne "Behind an accurate prediction: machine learning in an industrial environment", mis en place par le Centre de compétence de l'Université du Luxembourg avec le soutien du gouvernement luxembourgeois.

Finalement, le Premier ministre, ministre des Communications et des Médias et ministre de la Digitalisation a présenté les progrès de l'appel à projet AI4GOV, qui est désormais dans sa deuxième édition. Une dizaine de projets au sein de différentes administrations sont en cours de développement afin d'expérimenter concrètement avec les algorithmes les plus modernes, et ceci au service de l'administration et des citoyens.

 

Communiqué par le Service des médias et des communications (SMC)