We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
Victoire d'étape pour le Luxembourg

Pour la première fois depuis la création du Global Competitiveness Report (GCR) du World Economic Forum (WEF), le Luxembourg intègre le top 20 des économies les plus compétitives au monde. En accédant à la 19ème place du classement, le Grand-Duché progresse de 3 positions par rapport à l'édition précédente. Si elle souligne cette "amélioration encourageante", la Chambre de Commerce qui est chargée de mener le volet luxembourgeois de l'enquête, met en garde contre toute tentation d’autosatisfaction.

 

La Chambre de Commerce relève dans un communiqué que le Luxembourg "remporte la palme d’or" pour ses aptitudes technologiques, "une bonne nouvelle" pour le secteur des Technologies de l'Information, moteur de l'économie et prestataire de service important pour les autres secteurs d’activité.

 

En matière d’innovation, le Luxembourg consolide sa position en occupant la 17ème place. Cette situation ne doit cependant pas cacher "l’insuffisance d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et le recul des intentions d’investissements des entreprises dans la R&D", composantes cruciales pour assurer une évolution favorable au tissu d'activités de niches qui contribue largement à la croissance économique du pays. L'annonce récente de la création de l'Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL) devrait donner une visibilité accrue du Luxembourg en tant que terre d’accueil pour les entreprises innovantes.

 

"Petite économie ouverte et exportatrice", souligne encore la Chambre de Commerce, le Luxembourg se doit de cultiver la compétitivité comme principal atout de sa "carte de visite", l’édition 2014-2015 du GCR marquant un "tournant positif" à cet égard. Cette bonne nouvelle ne doit cependant pas masquer les faiblesses persistantes parmi lesquelles le chômage, l'état des finances publiques, le besoin de simplification administrative, ou encore la nécessité d'une refonte du droit du travail et d'une réforme de la sécurité sociale.

 

Michaël Renotte

 

Pour en savoir plus:

Communiqué de la Chambre de commerce

World Economic Forum Global Competitiveness Report (GCR) 2014-2015