We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
Mois de la cybersécurité : augmentation de 62% des cyberattaques au Luxembourg (Check Point)

À l’occasion du mois de la Cybersécurité, Check Point Software Technologies Ltd. indique que, mondialement, il y a eu 40 % de cyberattaques en plus contre les organisations en 2021 par rapport à l’année dernière. En septembre 2021, le nombre hebdomadaire moyen d’attaques contre des entreprises a même atteint un pic de plus de 870. C'est plus du double qu’en mars 2020. Au Luxembourg, 325 organisations sont touchées chaque semaine, soit une augmentation de pas moins de 62% par rapport à l'année passée. 

L'Europe et l'Amérique du Nord ont connu la plus forte augmentation de cyberattaques entre 2020 et 2021. En chiffres absolus, les entreprises d'Afrique connaissent le plus grand nombre d'attaques à ce jour en 2021, avec une moyenne de 1615 par semaine. Il s'agit d'une augmentation de 15% par rapport à l'année dernière. En Europe, le nombre hebdomadaire de cyberattaques est de 665, soit une augmentation de 65%. En Amérique du Nord, le chiffre s’élève à 497 (augmentation de 57%).

Les secteurs qui subissent le plus de cyberattaques sont l'éducation/la recherche avec une moyenne de 1468 par semaine, soit une augmentation de 60% par rapport à 2020, suivis par le secteur gouvernemental/militaire avec 1082 (augmentation de 4%) et le secteur de la santé avec 752 (augmentation de 55%).

Les ransomwares continuent de faire des ravages

En outre, Check Point a constaté que mondialement, en 2021, en moyenne 1 organisation sur 61 a été touchée par un ransomware chaque semaine, soit une augmentation de 9% par rapport à 2020. Le secteur des services en ligne (ISP/MSP) est le plus touché par ce type d’attaque à rançon. Le nombre hebdomadaire moyen d'organisations touchées dans ce secteur en 2021 est de 1 sur 36 (augmentation de 32% par rapport à 2020). Dans le secteur des soins de santé, 1 organisation sur 44 a été touchée (augmentation de 39%), suivie par les fournisseurs de logiciels avec 1 organisation sur 52 (augmentation de 21%).

Avec 8%, les bots sont le type de malware qui a le plus touché les organisations. Viennent ensuite les maliciels bancaires avec 4,6% (soit une augmentation de 2 %) et les cryptomineurs avec 4,2% (soit une diminution de 22%).

"La forte augmentation du nombre d'attaques au Luxembourg est en partie due au fait que l'adoption des nouvelles technologies y est élevée. Pensez à l'Internet des Objets, au cloud, mais aussi aux smartphones et aux tablettes. L'ensemble de ces éléments constitue un nouveau vecteur d'attaque pour les pirates. En outre, les gens travaillent davantage à domicile, chose rendue possible par le cloud et les appareils mobiles. Cela les rend plus vulnérables", déclare Zahier Madhar, ingénieur en sécurité chez Check Point Software. "Avec la constante augmentation de cyberattaques, je recommande aux organisations d'adopter une approche préventive de leur cybersécurité, plutôt que de s'efforcer de se rattraper après que le mal a été fait."

Les données utilisées dans ce rapport ont été détectées par les technologies de prévention des menaces de Check Point Software. Elles ont ensuite été stockées et analysées dans Check Point ThreatCloud. ThreatCloud fournit des renseignements sur les menaces en temps réel provenant de centaines de millions de capteurs dans le monde entier, sur les réseaux, les points d'extrémité et les appareils mobiles. L’analyse est enrichie par de l’IA de Check Point Research - la branche de renseignement et de recherche de Check Point Software Technologies.

Retrouvez les données par pays ICI

Communiqué de presse de Check Point