We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
L'économie digitale au sommet de la vague

Même si elles sont parfois teintées d'irréalisme, les attentes en matière d'économie numérique ont aujourd'hui atteint un sommet, se conformant en cela au cycle habituel des innovations technologiques. Les CIOs et les décideurs informatiques doivent maintenant se préparer à affronter le creux de la vague et les désillusions qui suivent invariablement, a constaté Peter Sondergaard, Executive Vice President de Gartner, lors de la conférence d'ouverture du Gartner Symposium/ITxpo qui s'est tenu à Barcelone du 5 au 9 octobre.

Comparant les changements récents et à venir dans le domaine des technologies de l'information à des montagnes russes, il a annoncé aux participants qu'ils devaient impérativement "traverser le creux" et que la façon d'y parvenir dépendra de la capacité de leurs organisations à "créer de la valeur numérique à grande échelle".

 

Embrasser le numérique pour rester dans la course

L'EVP de Gartner a constaté que des ruptures irréversibles survenaient sur tous les marchés une fois que les revenus tirés du numérique atteignaient 20% du total, comme cela vient de se produire dans le prêt-à-porter ou le commerce du livre, et que cela touchera immanquablement d'autres secteurs.

Les "perturbateurs numériques" répondent aux demandes non satisfaites des clients : ils exploitent les capacités excédentaires de la chaîne d'approvisionnement, recourent à de nouvelles plateformes de sensibilisation et de marketing, et capitalisent sur de nouveaux canaux de distribution pour se créer de nouvelles opportunités et attaquer les faiblesses des opérateurs en place.

Pour faire face à ces défis, Peter Sondergaard conseille aux entreprises d'adopter des "indicateurs clés de performance numériques". Les performances mesurées par ces "KPIs numériques" peuvent aller du nombre de partenaires actifs dans un écosystème donné aux taux de conversion au sein de chacun des écosystèmes auxquels participe une entreprise, en passant par des mesures tournées vers l'expérience, comme le niveau de satisfaction du client.

 

Le CIO face à la création de valeur numérique

D'après une étude de Gartner, deux tiers des chefs d'entreprise estiment que leurs organisations doivent accélérer le rythme de la transformation numérique pour rester compétitives. "Cela met les CIOs sur le devant de la scène", a souligné Peter Sondergaard. Mais si tous les responsables IT jouent un rôle dans la transformation digitale, chacun n'en a pas nécessairement la même compréhension.

Le cabinet estime en effet que, selon le contexte, le rôle du CIO peut revêtir trois aspects différents. Le "CIO partenaire IT" fonctionne de manière plutôt transactionnelle et met l'accent sur la gestion des services, l'informatique de base, l'optimisation des ressources, tout en se préparant au numérique. Le CIO "bâtisseur numérique" conçoit et active quant à lui de nouveaux produits et services, et travaille avec d'autres parties prenantes de l'entreprise. Enfin, le CIO "pionnier numérique" se comporte comme un entrepreneur, tirant parti des technologies pour mettre en place de nouvelles capacités, de nouveaux modèles d'entreprise et de nouveaux flux de revenus afin de créer de la valeur numérique à grande échelle.

"Changer d'échelle ne signifie pas simplement grossir", a précisé Peter Sondergaard. "Les plus grandes entreprises ne sont pas les seules à y gagner, car dans un monde où émergent des plateformes et des écosystèmes interconnectés, les petites organisations peuvent très rapidement se trouver en situation de concurrencer les plus grandes", a-t-il ajouté.