We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
Des bénéfices historiques pour les mastodontes Alphabet, Apple et Microsoft

Près de 60 milliards de dollars de bénéfices nets cumulés entre avril et juin 2021 pour Alphabet (Google), Microsoft et Apple. Ces trois géants américains de la tech ont publié le 27 juillet des résultats financiers qui ont largement dépassé les attentes des analystes financiers. À eux seuls, Apple, Microsoft et Alphabet ont engrangé près de 190 milliards de dollars de chiffres d’affaires au second semestre 2021, soit une croissance allant de +20 à +60 % selon les groupes.

Si la crise du coronavirus n’avait fait que renforcer les géants de la tech, la sortie de crise qui s’esquisse ne semble pas les arrêter dans leur élan, bien au contraire.

Alphabet, porté par la publicité, a presque triplé son bénéfice

Le bénéfice net (18,53 milliards de dollars) au deuxième trimestre d’Alphabet (la maison-mère de Google) a quasiment triplé par rapport à l’an passé, notamment grâce à l’augmentation de ses revenus publicitaires. Le chiffre d'affaires total s'élève à 61,88 milliards de dollars, en hausse de 62%.

Cette croissance reflète "l'activité en ligne élevée des consommateurs et la vigueur générale des dépenses des annonceurs", a déclaré dans un communiqué Ruth Porat, directrice financière de Google et d’Alphabet.

"Au deuxième trimestre, on a assisté à une marée montante de l'activité en ligne dans de nombreuses régions du monde, et nous sommes fiers que nos services aient aidé tant de consommateurs et d'entreprises", note par communiqué Sundar Pichai, PDG d'Alphabet et de Google. "Nos investissements à long terme dans l'IA et Google Cloud nous aident à apporter des améliorations significatives à l'expérience numérique de chacun."

Avec 57,1 milliards de dollars, les revenus de Google Services ont contribué à la majeure partie du chiffre d'affaires du second trimestre, confirmant la place de la publicité comme principale source de revenus pour Google. Au deuxième trimestre 2021, les revenus publicitaires se sont élevés à 50,44 milliards de dollars, contre 29,87 milliards de dollars en 2020.

Les revenus de Google Search et autres atteignent 35,85 milliards de dollars au second semestre. Les revenus des annonces YouTube sont passés de 3,81 milliards de dollars au deuxième trimestre 2020 à 7 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021.

Google Cloud a réalisé un chiffre d'affaires de 4,63 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021. Cela représente une hausse de 65 % par rapport aux 3 milliards de dollars de l'année précédente mais cette expansion de Google dans le domaine du cloud reste largement subventionnée par ses activités publicitaires.

L’iPhone, toujours tête de gondole de la marque à la pomme

Le chiffre d’affaires d’Apple au second semestre s’élève à 81,43 milliards de dollars, contre 59,7 milliards de dollars pour la même période de 2020, soit une hausse de 36,4%. Le bénéfice net s’élève lui à 21,74 milliards de dollars, contre 11,25 milliards de dollars en 2020, en hausse de 93,2%. Les analystes s’attendaient à un chiffre d’affaires de 73,30 milliards de dollars et un bénéfice par action de 1,01 dollar.

Le smartphone emblématique de la marque à la pomme reste sa tête de gondole : l’iPhone a ainsi rapporté 39,57 milliards de dollars de revenus à Apple (+50% par rapport à 2020), les ordinateurs Mac 8,24 milliards (+16,4%), les iPad 7,37 milliards (+12.01%), l’Apple Watch et autres accessoires 8,78 milliards (+36,12%).

Les services d’Apple (iCloud, Apple Music, App Store…) ont eux contribué pour 17,49 milliards de dollars (+32,90%) aux revenus du géant californien.

«Ce trimestre, nos équipes se sont appuyées sur une période d’innovation inégalée en partageant de nouveaux produits puissants avec nos utilisateurs, à un moment où l’utilisation de la technologie pour connecter les gens partout n’a jamais été aussi importante», a déclaré Tim Cook. «Nous continuons d’aller de l’avant dans notre travail pour insuffler à tout ce que nous fabriquons les valeurs qui nous définissent — en incitant une nouvelle génération de développeurs à apprendre à coder, en nous rapprochant de notre objectif environnemental 2030 et en nous engageant dans le travail urgent de construction d’un avenir plus équitable », a ajouté le patron d’Apple.

Pour sa part, Luca Maestri, le directeur financier d’Apple, note : «Notre performance opérationnelle record comprend de nouveaux records de revenus dans chacun de nos secteurs géographiques, une croissance à deux chiffres dans chacune de nos catégories de produits et un nouveau record absolu pour notre base installée d’appareils actifs.»

Microsoft tire parti du cloud

Microsoft a également réalisé un second trimestre 2021 exceptionnel grâce aux besoins toujours plus importants des entreprises en services numériques et informatique à distance (cloud), d'après ses résultats financiers publiés le 27 juillet. Le groupe a ainsi enregistré un bénéfice net de 16,5 milliards de dollars (environ 14 milliards d'euros), en hausse de 47% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 46,2 milliards (39,1 milliards d'euros en 2020).

«Nos résultats montrent que quand nous répondons aux besoins de nos clients de façons différenciées dans des marchés étendus et en croissance, nous générons de la croissance, comme nous l'avons vu dans notre cloud commercial mais aussi dans de nouvelles franchises que nous avons développées, y compris les jeux, la sécurité et LinkedIn, qui ont tous dépassé les 10 milliards de revenus annuels sur les trois dernières années», a déclaré le PDG du groupe, Satya Nadella.

La dynamique du télétravail ou du travail hybride s’inscrit désormais dans la durée. Malgré le retour au bureau, le nombre de télétravailleurs a plus que doublé dans le monde. Microsoft est l'un des bénéficiaires majeurs de cette tendance avec ses plateformes informatiques Azure et Office 365. Le groupe talonne Amazon, leader mondial du cloud, sur ce marché en forte croissance.