We’re available from 9 am to 6 pm on weekdays. Contact Us.
Au Luxembourg, près de la moitié des détenteurs de tablettes les utilisent pour leurs opérations bancaires

Si l’on se base sur les résultats de la dernière étude d’ING International Survey (IIS) sur le mobile banking, on constate que seuls 43% des détenteurs de smartphones au Luxembourg les utilisent pour leurs opérations bancaires mobiles, contre 57% à l’échelle européenne.  Des pays comme la Turquie ou la Pologne, par contre, enregistrent des pourcentages bien supérieurs avec des taux de respectivement 80% et 65%.

Mais si l’on prend en compte les tablettes, on constate que 46% des résidents détenteurs de ces outils les utilisent pour leurs opérations bancaires mobiles. Même si cela représente moins qu’à l’échelle européenne ( 50%), c’est plus que pour les smartphones, peut-être parce qu’il y a davantage de détenteurs de tablettes au Luxembourg qu’en Europe (61% contre 55%).

Les autres outils tels que les montres connectées ou les télévisions intelligentes sont encore moins utilisés pour le mobile banking si l’on se base sur les pourcentages de respectivement 12% et 5%. Mais pour les montres connectées, il est intéressant de voir que 27% des consommateurs au Luxembourg espèrent les utiliser pour leurs activités bancaires l’an prochain, alors que c’est 11% pour les télévisions intelligentes.

En ce qui concerne les fonctionnalités du mobile banking les plus utilisées au Grand-Duché, on constate que vient en tête la consultation des comptes (citée par 47% des résidents contre 56% au niveau européen), suivie par le paiement des factures (cité par 41%, contre 37% au niveau européen), puis par les virements (cités par 38%, contre 36% au niveau européen), l’envoi d’argent à des amis ou membres de la famille (cité par 25%, contre 27% au niveau européen) et enfin l’utilisation du système d’alertes (citée par 13%), on constate dans ce cas aussi une différence significative entre hommes (18%) et femmes (9%). Finalement, sur ce dernier point, on constate une grande différence d’utilisation par rapport à la moyenne européenne dont le pourcentage s’élève à 33%.

 

Plus de détails sur www.mymoney.lu et www.ezonomics.com

 

Communiqué par ING Luxembourg